Durban 2011 ou DOHA 2013

C'est pareil !!!!!

Fiasco à la conférence mondiale sur le climat à DURBAN - Afrique du Sud. ( puis à DOHA )

flaf-soutf-a.jpgPrès de 20 000 délégués venus du monde entier ( autant de vols aériens pollueurs en CO2 et de frais de luxueux hotels pendant 10 jours ) se sont réunis pour prendre part a cette grande messe sur le climat. Et c’est le Président sud-africain, Jacob Zuma, qui avait ouvert le 28 novembre 2011 cette rencontre sur le réchauffement climatique qu’accueille son pays en plantant le décor de manière très précise: "le climat est une question de vie et de mort" a-t-il déclaré en demandant aux participants de prendre leurs responsabilités devant l’histoire.

durban-temperatures-2.jpgA Durban un officiel brandit,sans rire, la courbe du réchauffement climatique.

On annonce à Durban :

La planète continue de se réchauffer et 2011 comptera parmi les années les plus chaudes jamais enregistrées, indique mardi l'Onu dans un nouveau rapport, publié alors que les délégués de près de 200 pays sont réunis depuis lundi à Durban sur le climat.

Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM, agence des Nations unies), les 13 années les plus chaudes au plan mondial ont été enregistrées depuis 1997, année de la conclusion du protocole de Kyoto.

On annonce sur Antenne 2:

Que sur les 15 dernières années 13 on été les plus chaudes enregistrées par les organismes météorologies et que depuis 1998 l'échauffement est au dessus de la "normale". Et que l'année 2011 sera parmi les 10 plus chaudes !

courbe-antenne-2-temperatures.jpgANTENNE 2 le 29 Novembre 2011: Le présentateur montre le niveau qu'il appèle : "La normale".

Il ne parle pas du réchauffement naturel de 1900 à 1940 ainsi que du refroidissement naturel depuis 10 ans !

La Réalité climatique est celle-ci :

courbes-officielles-temperatures.jpg

temp-hadcrut-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Evaluation des moyennes des températures atmosphériques globales par les principaux organismes météo, listés en haut du graphique de gauche et détail des 10 dernières années.

Commentaires:

1) Durban : L'ambiance alarmiste est dramatiquement créé par le Président d'Afrique du Sud.

2) Antenne 2 reprend un message préparé pour les journalistes par des "spécialistes du climat". Le présentateur sur l'image montre la température "normale" ...alors qu'il n'y a pas de "normale" car les variations climatiques sont permanentes depuis des siecles !

3) Ce qu'oublient délibérément de rappeler les informateurs et commentateurs est quele climat se réchauffe au moins depuis 1900, sans l'homme !!! C'est ce que rappelle la courbe des organismes officiels de météo.

Alors c'est vrai, dans cette perspective évolutive naturelle, on peut aisément dire : " que sur les 15 dernières années, 13 ont été les plus chaudes"  mais cela ne prouve aucunement que c'est l'homme qui en est responsable. C'est pourtant ce que l'on suggère à la télévision et affirme à DURBAN !

Ce qui n'est pas dit c'est que depuis 1998 les températures moyennes de l'atmosphère de la Terre ( et aussi des océans ), dans l'ensemble ne sont plus en hausse mais stagnantes ou même en BAISSE !!!

Ce type de discours est à l'évidence spécieux !

Pour mémoire , voici les relevés thermiques officiels des océans,depuis 10 ans :

temperature-oceans-argo-recent.jpg

      Evolution de la température moyenne des océans.

--------------------------------------------

 Alors pourquoi parler du CO2 à Durban...comme si les hommes pouvaient piloter le climat ? Du délire ?

NON mais de la désinformation basée sur la falsification de la réalité comme cela est exposé ci-avant !

-------------------------------------------------------------------

Des informations ... ou ... Désinformation ... à vous de choisir!

------------------------------------------------------------------------

source-du-rechauffement.jpg

Cetains observateurs disent que : A Durban, plus que de questions climatiques, il a été essentiellement question de la rivalité que se livrent nations développées et pays émergents.

Le climat un prétexte aux différents business ?

AFP | International le 11 décembre 2011

Les représentants de quelque 190 pays ont adopté une feuille de route vers un accord pour tous les pays de la planète en 2015 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, lors de la conférence climat de Durban (Afrique du Sud).

L'objectif de la communauté internationale est de limiter la hausse de la température de la planète à +2°C. L'addition des promesses des différents pays en termes de réductions d'émissions ne permet cependant pas, loin s'en faut, d'atteindre cet objectif. Selon une étude présentée cette semaine à Durban, le monde est engagé sur la voie d'une hausse de 3,5°C du thermomètre mondial.

 Les pays en développement, qui en sont exonérés, y tiennent fermement car il offre une "paroi étanche" entre les pays du nord, qui ont une responsabilité "historique" dans l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère, et le reste de la planète.

Conclu en décembre 1997 et entré en vigueur en février 2005, le protocole ( de KYOTO) impose aux pays industrialisés, à l'exception notable des Etats-Unis qui ne l'ont pas ratifié, de réduire leurs émissions de six substances responsables du réchauffement, au premier rang desquels le CO2.

Commentaire:

Quand une question est climatiquement infondée ( comme beaucoup le savent...mais disent le contraire ) et qu'elle est prétexte à chantage financier...la réponse ne peut être qu'un échec.

On voit dans cette dépêche toute la grossière manigance que certains ont construit:

1) On affirme, sans jamais le démonter que le CO2 des pays industrialisés ruine la planète.

2) On culpabilise les "riches" pour qu'ils donnent leur argent aux "pauvres", comme ça ! Sous un faux prétexte...

----------------------------------------------------

AFP Le 12 décembre:

Le Canada est devenu en décembre 2011 le premier Etat à se retirer du protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES),

De retour de la conférence sur le changement climatique en Afrique du Sud, le ministre canadien de l'Environnement Peter Kent a justifié cette décision notamment par le fait que le Canada courait le risque de devoir verser des pénalités (annuelles) de quatorze milliards de dollars s'il restait signataire du protocole.

Pour atteindre ses objectifs, a-t-il affirmé en substance, le Canada aurait dû soit bannir tous les véhicules à moteur de ses routes, soit "fermer" tout son secteur agricole et "couper le chauffage dans toutes les habitations, bureaux, hôpitaux et usines" du pays.

Le Canada risquait, selon lui "la perte de milliers d'emplois ou le transfert de quatorze milliards de dollars des contribuables canadiens à d'autres pays, soit 1.600 dollars par famille, sans le moindre impact sur les émissions ou l'environnement".

Extrait de AFP

Commentaire:

Entre deux maux ...il faut choisir ( sans risque ) le moindre !

L'idéologie à l'épreuve du réel ne résiste jamais !

Ce site est essentiellement un recueil d'informations où des données solides d'observations vous sont présentées.

Le scepticisme qui apparait ici n'est que la conséquence de la prise en compte des observations de la réalité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site