La vie sur Terre est elle menacée par un réchauffement climatique d'origine humaine?

 

 

En attendant la COP 22, informons-nous :

 

 

Afin de parfaire votre connaissance des variations climatiques, nous vous rappelons les observations scientifiques réalisées notamment en 1989 au Groenland.

Des variations des températures moyennes annuelles en un lieu précis (le Groenland) peuvent être déterminées par les variations de concentration  de l’isotope 18 ( 18O ) de l’oxygène présent dans les glaces accumulées annuellement.

Ces variations reflètent précisément les variations thermiques moyennes du climat en cette région donc les variations climatiques régionales.

Dansgaard oeschger 60 000

Variation des températures moyennes au Groenland sur les 60 000 dernières années, on notera l’amplitude et la rapidité extrêmes de certaines variations thermiques qui peuvent atteidre 10°C.( W. Dansgaard et H. Oeschger- projet GRIP - 1989)

W. Dansgaard et H. Oeschger sont les premiers a mettre en évidence deux cycles de variations climatiques :

  • un cycle court de période de 1500 à 4500 ans => cycle de Dansgaard-Oeschger, ou cycle D/O.
  • un cycle long de période  de 5000 à 10000 ans.

 

On peut identifier un réchauffement brutal de 10°C au moins, en quelques dizaines d'années seulement, suivi d'un refroidissement graduel (sur quelques centaines à milliers d'années), pour enfin se terminer par un refroidissement brutal.

Faut-il souligner que ces variations naturelles brutales et fréquentes du climat se produisent sans aucune influence humaine ?

Gisp2 ice core 10 000 yearsVariations climatiques des 10 000 dernières années.

Si l’on examine les variations climatiques des 10 000 dernières années relevées par une autre campagne d’observations GISP2 Ice Core, on retrouve des périodes connues historiquement comme plus froides ou plus chaudes que de nos jours : Petit âge de glace, optimum médiéval, optimum romain, optimum Minoen, etc…

On remarque des variations climatiques rapides d’au moins 5°C dans cette courte période de l’holocène.

Il faut encore insister en soulignant fortement que manifestement:

  1. L’activité humaine n’y est pour rien.
  2. Les variations de la teneur en CO2 de l’atmosphère ne peuvent en aucune façon être à l’origine de ces variations.
  3. Personne aujourd’hui ne sait démontrer l’origine de ces variations.

 

Il serait bon que la COP 22, comme les précédentes, ne cherchent plus à se justifier

en évoquant le réchauffent climatique d’origine humaine, il faut trouver autre chose.

N’est ce pas ?

***************************************************************************************************************************************

 

TOUT CELA VOUS PARAIT INCROYABLE...

.......   ET POURTANT C'EST LA REALITE  OBSERVEE AUJOURD'HUI !

 

A VOUS DE TROUVER L'ERREUR !!!

 

Il serait temps que les journalistes fassent leur métier et qu'ils vérifient leurs informations !

***************************************************************************************

 

RAPPELEZ VOUS : PHILIPPE VERDIER

 

Il y a un an ce journaliste météorologiste a eu le courage de vérifier la crédibilité de ses informations. La réalité climatique lui a montré le contraire du discours officiel sur le climat, cela n'a pas plu: LICENCIE !!!

Philippe verdier licencie

 

 

 

 

 

 

Philippe Verdier n'a pas parlé de son livre sur Antenne 2, ni développé son analyse dans le cadre de son travail, il est cependant licencié pour avoir exprimé dans un livre, à titre personnel, un avis documenté sur l'annonce du "réchauffement climatique".

Voilà  dans quel climat de terreur la démarche politique du GIEC est imposée: Soyez d'accord ou disparaissez !

***********************************************************************************

La concentration actuelle du CO2 atmosphérique d’environ 400 ppm est elle « sans précédent » ?

Les relevés sélectionnés puis utilisés par le GIEC datent du début des années 1960, ils sont pratiqués sur des spectres infra rouge à Mona Loa Hawaï. Mais dans différents pays et notamment depuis 1812 plus de 25 scientifiques avaient aussi mesuré la concentration en CO2 de l’atmosphère par des méthodes chimiques parfaitement maitrisées dont la précision était de l’ordre de 1%.

Le scientifique Ernst-Georg Beck ( Merian-Schule Freiburg) montre en 2006 que depuis 1812 plus de 320 publications de plus de 25 auteurs indépendants donnent des concentrations en CO2 de l’atmosphère. Ces mesures sérieuses provenant  de différentes sources sont regroupées dans le graphique ci-joint.

On constate quelles varient fortement et on connu des pics en 1830 et 1940  sensiblement supérieurs aux valeurs de 2004 ! Ce qui n’a rien à voir avec les affirmations « gratuites » du GIEC !

Beck

Le graphique montre que récemment la teneur en CO2 de l'atmosphère a été sensiblement supérieure à celle de 2004 et à celle d'aujourd'hui !

 

C'est proprement incroyable n'est ce pas ? Il faut croire qu'aujourd'hui plus les mensonges sont gros ...mieux ils passent !

A vous d'être choqué ...ou pas ...

************************************************************************

Le GIEC parle toujours de consensus scientifique pour faire passer ses thèses, sauf que les scientifiques n'ont que faire du concensus, en science seule compte la validation des théories par les observations, ce que les "experts" GIEC ne font pas, ceci est connu et démontré ne serais-ce qu'en reprenant l'exemple présenté dans ces pages de la montée des mers.

**********************************

La réalité scientifique du réchauffement climatique d'origine humaine

En sciences les questions importantes sont débattues par des scientifiques compétents pour ces questions, lors de symposiums internationaux. C'est cette libre confrontation des expériences scientifiquement acquises qui permet de faire progresser la connaissance réelle sur un sujet précis.

Dans le cas du réchauffement climatique d'origine humaine, rien de tel.

Le réchauffement climatique d'origine humaine a été défini par le GIEC  (IPCC) à partir de la consultation d'une sélection de publications scientifiques. Le doute scientifique ne fait pas partie de la culture du GIEC.

Ainsi le GIEC sert  à l'évidence de caisse de résonance à des lobbies économico-écologiques dont les objectifs de sont pas écologiques mais politiques.

********************************

 Pour en savoir plus : PARCOUREZ CE SITE.

 

Ce site est essentiellement un recueil d'informations où des données solides d'observations vous sont présentées.

Le scepticisme qui apparait ici n'est que la conséquence de la prise en compte des observations de la réalité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×